Dans un univers pas si lointain… incarnez un dirigeant à la tête d’une des cinq puissances et essayez de développer votre empire d’une main de fer. Faites grandir votre empire plus vite et mieux que vos concurrents !

It’s a wonderful world est donc un jeu de développement, pour 1 à 5 joueurs, à partir de 14 ans. Concrètement, il s’agit d’un jeu de draft. Cela signifie que chaque joueur a un certain nombre de cartes, il en choisit une et passe les cartes restantes à son voisin. Cette mécanique apporte un avantage de taille : la simultanéité. En effet, tout le monde, dans It’s A Wonderful World, joue en même temps !

Lorsque les cartes ont suffisamment tourné entre les joueurs, chacun va devoir choisir, parmi l’ensemble des cartes en sa possession, les cartes qu’il veut construire et celle(s) qu’il veut recycler. Il s’agit de la phase de planification. Chaque carte, chaque bâtiment, que le joueur veut construire coûte un certain nombre de ressources. Chaque carte que le joueur défausse, lui rapporte une ressource bien précise.

La troisième phase (après le draft et la planification), c’est la phase de production. Evidemment, recycler des cartes ne sera pas suffisant pour récolter des ressources qui permettront de construire nos nouveaux bâtiments. Lors de la phase de production, chaque joueur va regarder le nombre de ressources qu’il produit (sur sa carte de base ainsi que sur les bâtiments qu’il a déjà construits), et ajouter ces ressources sur la carte où elles seront utiles ! Cette production arrive dans un ordre bien précis qu’il faut tenter d’anticiper pour optimiser son tour et ses constructions de bâtiments.

Vous avez là un aperçu des règles : 3 phases bien précises qui s’enchainent sur 4 manches différentes. Evidemment, il y a d’autres subtilités, mais concrètement, le jeu est hyper fluide. Bien qu’il soit découpé en phases distinctes, celles-ci s’enchainent parfaitement, et le thème colle correctement à la mécanique.

Bref, en lisant les quelques 6 pages, bien illustrées, de la règle du jeu, tout devient limpide pour ce jeu pourtant expert. En effet, ce n’est pas tant la prise en main qui est compliquée, mais plutôt la gestion de la partie d’un bout à l’autre. Vous aurez toujours à rebondir sur les cartes que vous découvrirez, votre stratégie devra s’adapter à chaque phase, et vous devrez toujours garder à l’œil le développement des empires concurrents.

Alors qu’est-ce qu’on en pense ?! Sans hésiter, il s’agit pour nous d’un véritable bijou ! Ce jeu est d’une rare profondeur, avec une courbe d’apprentissage non négligeable ! Sa variante à deux joueurs fonctionne parfaitement, et l’on apprécie également la possibilité d’y jouer en solo, notamment au travers des quelques scénarii proposés !

On salue également le travail d’illustration qui est formidable ! Des illustrations dont on profite de plus en plus de partie en partie, lorsque les joueurs commencent à être rôdés et à pouvoir s’imprégner complètement du jeu.

Souvent comparé à 7 Wonders, il faut reconnaitre certaines similitudes (développement, draft, différentes classes de cartes, …) mais également toutes les dissemblances qui font en sorte que nous avons là deux jeux bien différents. Notons la grande particularité d’avoir un seul et unique paquet de 150 cartes (pas triées en « âges »). D’ailleurs la mise en place est simplissime.

Ce jeu s’adresse aux amateurs de jeu de société qui n’ont pas peur de se casser la tête durant 40 minutes pour trouver la meilleure stratégie ! Et vous verrez qu’il est essentiel de produire, mais qu’il ne faut pas oublier d’accumuler les points de victoire !

En un mot : incontournable !

It’s a Wonderful World est un jeu de Frédéric Guérard, illustré par Anthony Wolff, parfaitement édité par La Boite de Jeu et Origames.

PS : si vous voulez en savoir plus, venez nous en parler en boutique ! Sinon, découvrez cette super vidéo :

NL
FR NL