Dans la charmante vallée d’Everdell, sous les branches des arbres majestueux, parmi les ruisseaux sinueux et les cavités moussues, une civilisation de créatures sylvestres florissante s’étend. Mais le temps est venu d’établir de nouveaux territoires et de nouvelles villes…

Dans l’intense profusion ludique de ces dix dernières années, les éditeurs posent des choix de production. Tout à tour, ils s’attacheront à l’ergonomie du jeu, son format, son matériel, ses mécaniques, son thème et mettront un point d’honneur, pour peu qu’ils aient un embryon de fibre artistique, à ce que leur jeu finalisé repose dans un écrin qui ravira les sens.

Dans le cas particulier de Everdell, l’attention portée à cet écrin est proche de l’excellence. La boîte au verni scintillant, les illustrations chaudes et vivantes, les ressources et meeples sculptés au plus proche de la réalité et enfin l’arbre majestueux qui trône sur le plateau de jeu, tout nous invite au jeu, à la manipulation et à la plongée dans cet univers merveilleux. 

Alors il est vrai, comme déjà beaucoup débattu dans d’autres critiques du jeu, que l’ergonomie n’est  pas optimale. Je répondrai pour ma part que, si bousculer nos habitudes de confort est le seul prix à payer pour obtenir un jeu aussi abouti dans sa confection, cela ne représente qu’un maigre sacrifice.

Mais parlons maintenant du contenu ludique.

Comme présenté dans l’introduction, chaque joueur incarnera une tribu de la vallée d’Everdell qui aura à mener à la victoire en la faisant s’installer dans la plus belle des nouvelles villes construites. Cette ville sera constituée de cartes constructions et créatures au nombre maximal de quinze qui s’étaleront devant vous pour former un panégyrique forestier du plus bel effet.

Le jeu se déroulera en quatre saisons puisqu’il vous faudra bien une longue année pour arriver à vos fins.  Si les deux premières saisons défileront rapidement, les deux suivantes prendront en longueur la mesure de votre stratégie à long terme. Il sera de bon ton que vous ayez fait en sorte de continuer à faire le plus d’actions possible jusqu’à avoir épuisé tout le potentiel combinatoire qui s’offre à vous. Chaque joueur suivra un tempo qui lui est propre puisque le passage de saisons se fait à votre rythme. Il est donc tout à fait possible que vous continuiez à jouer alors que d’autres ont fini leur partie. Pas d’inquiétude cependant, vous ne devrez pas attendre plus que de raison que vos voisins finissent leur propre partie.

Concrètement, à votre tour de jeu, vous n’aurez le choix qu’entre trois actions :

  • poser un membre de votre tribu sur le plateau pour généralement récolter des ressources (en l’occurrence des baies, de la résine, des galets ou des brindilles),compléter des événements voire piocher des cartes.
  • Jouer une carte depuis votre main ou depuis la prairie du plateau (sorte de main commune à tous les joueurs afin de commencer à bâtir votre ville et ceci en payant le coût en ressources.
  • Changer de saison en résolvant les effets de ce passage de cap (récupérer de nouveaux membres de votre tribu, activer vos cartes productions)

Ne vous méprenez pas sur l’apparente simplicité de la mécanique. Sous ses atours classiques, Everdell se révélera être un redoutable jeu de combo de cartes où il vous faudra être attentifs aux différents effets de celles-ci (production, immédiats, points de victoire de fin de partie et d’autres encore). Le jeu trouvera son point d’orgue dans votre capacité à en retirer la substantifique moelle notamment dans le mécanisme de chaînages qui permet de jouer certaines cartes gratuitement si vous en possédez tous les maillons. Il vous faudra donc être le plus attentif possible au jeu de vos concurrents afin de les empêcher de produire une avalanche de combinaisons qui pourrait se révéler dramatique pour vous si vous ambitionner la victoire. Vous serez également entraîné dans une course aux objectifs communs dont le résultat pourra se montrer lucratif si vous l’avez menée au mieux.

Everdell, sous son apparat de mannequin ludique, vous emmènera dans un univers merveilleux dont il vous faudra apprivoiser la richesse et la profondeur au fil de vos différentes parties afin d’en recueillir les meilleurs fruits et de lui réserver une place de choix dans votre ludothèque.


0 Comments

Laisser un commentaire

FR
NL FR